Eglise : partout, des châssis neufs

> Retour à la liste

Travaux

La restauration se poursuit à l'église Saint-Martin qui a rouvert le 25 juillet.

L'église a été fermée au lendemain des fêtes de Pâques et les offices répartis entre Sainte-Marie et Wavrechain-sous-Denain. Jusque-là, la cloison séparant le choeur, où se concentrait le chantier de restauration, du reste de l'édifice permettait de les maintenir, avec un autel provisoire. Et seules les deux grandes rosaces du transept devaient être traitées. Mais il en va d'une restauration que la nécessité peut s'imposer d'aller plus avant dans les travaux, au fil de découvertes. Ce constat a ainsi été fait, en les examinant de plus près grâce à l'échafaudage extérieur, que les rosaces de format inférieur, au nombre de douze, présentaient un état de dégradation rédhibitoire.

Eglise Int

Décision a donc été prise de les démonter également. En l'état, il n'est pas prévu pour ces dernières de créer de nouveaux vitraux. A la place, sont posés des châssis en aluminium laqué avec un verre transparent à l'intérieur. Avant cela, la bourre, elle-même altérée, a été enlevée sur les ébrasements, laissant apparaître la brique. Ces travaux complémentaires, et la poussière qu'ils généraient, ont donc conduit à la fermeture de l'église et à la mise en place de protections. Elle a rouvert après qu'ont été posés les derniers châssis ainsi que les pics anti pigeon. 

Des châssis neufs ont également été installés dans la partie basse de l'édifice, où un lavage a suffi, là, à donner un nouveau lustre aux vitraux. Pendant ce temps, à quelque 680 km de Denain, a été entrepris un autre travail : la création des six vitraux du choeur, dans l'atelier de Jean-Hugues Harbonnier à Lanvénégen (Morbihan). Un vitrail demande à lui seul douze semaines de réalisation. Les premiers seront livrés en février 2020.