L'USC du Centre Hospitalier intègre ses nouveaux locaux

> Retour à la liste

Santé

Mise en place en novembre 2020, l’Unité de Surveillance Continue (USC) du Centre Hospitalier de Denain dispose de nouveaux locaux plus en adéquation avec les besoins liés à la crise sanitaire.

Fruit d’une réflexion étroite avec l’Agence Régionale de Santé, ce service permet de prendre en charge les patients souffrant de comorbodités ou avec des pathologies lourdes nécessitant une surveillance post-opératoire accrue (bariatrique, vasculaire, viscéral). Disposant de six lits, l'unité peut compléter son plateau de soins en accueillant des patients atteints de la Covid-19 grâce à deux « chambres-tiroirs » en cas d'urgence absolue. « C'est une nouvelle organisation qui nous permet d'élargir l'offre de soins mais aussi de soulager le Centre Hospitalier de Valenciennes » souligne Agnès Lyda-Truffier, la directrice.

USC Visuel 2


Située au confluent des autres services, des urgences, du bloc opératoire et de la radiologie, l'USC occupe une position stratégique au sein de centre hospitalier. « Avec la crise sanitaire, nous avons pris conscience qu’il fallait fluidifier le parcours de soins, ça a créé du lien et de la solidarité entre les services » précise Nadine Bello, cheffe de service.

USV Visuel 3


La création de l'unité a nécessité le recrutement d’une vingtaine d’agents hospitaliers (praticiens, infirmières, aide-soignantes, auxiliaires de santé) placés sous la responsabilité d'Isabelle Balet et Ahmed Abdesslam, cadres de santé. D'autres personnels paramédicaux peuvent t intervenir auprès des patients tels que kinésithérapeute, diététicienne, assistante sociale... 500 000 € ont été investis en travaux et en apport de matériels technologiques avec notamment l'installation d'un centre de surveillance vidéo des paramètres vitaux. « Il est loin le temps où on faisait de la « bobologie ». Notre hôpital grandit et devient efficient grâce à la qualité de la prise en charge des patients, des soins et du suivi post-opératoire » se réjouit le docteur Patrick Falce, chef de pole chirurgie-gynécologie-obstétrique.