Mot de Madame le Maire

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Je vous souhaite la bienvenue sur le site Internet de la municipalité de Denain.

J’ai tenu à ce que la vie associative denaisienne, particulièrement dynamique, soit présente dans une large part sur ce nouveau site Internet, par le biais de la page actualité et dans la rubrique « Agenda ».

Lire la suite

Informations pratiques

Mairie de Denain

 

LE SERVICE PASSEPORT ET CARTE D'IDENTITE VOUS ACCUEILLE
Uniquement sur ur rendez-vous :
le lundi de 13H45 à 17H
du mardi au vendredi de 8H30 à 11H30 et de 13H45 à 17H15

le samedi de 8H30 à 11H30. 

Tél : 03 27 23 59 59

 

Programme culturel 2016-2017

Billetterie en ligne en cliquant sur le lien suivant
http://www.digitick.com/ext/billetterie5/?site=villededenain

Disponible !

 

Restauration municipale

Vos menus en cours
à télécharger ci-dessus

 

Vous êtes ici

Accueil

70ème anniversaire de la libération : le devoir de mémoire est respecté

Elus et anciens combattants ont observé un instant de recueillement sur chaque stèle de la Ville dédiée aux victimes de la guerre

C'était il y a 70 ans, le 1er septembre 1944, les différents mouvements de résistance se mettent d'accord pour lancer le mot d'ordre de soulèvement général. L'objectif est de s'attaquer aux différents objectifs désignés et aux convois allemands qui battent en retraite vers la Belgique. Le lendemain, l'effervescence grimpe dans les rues de Denain à la nouvelle de l'arrivée imminente des troupes américaines. Mais ce samedi 2 septembre 1944, qui devait être un jour de joie, verra encore le sang couler.


D'abord à la croix Sainte-Marie de Denain et sur la route de Valenciennes à Haulchin (actuelle RD 630, rebaptisée récemment avenue de l’Europe). Les Allemands, en fuite, sont pris en étau. Un coup de fusil adressé à un motard qui ouvre la route décuple leur colère. Au coron Lebon (face au château d’eau, dans l’actuelle rue des Fusillés du 2 Septembre 1944), Arthur Hebant, 40 ans, est tué par la grenade qu’il s’apprête à lancer sur une colonne ennemie. La seconde victime de la croix Sainte-Marie est Lucien Lucas, 22 ans. Touché à la cuisse, il est achevé d’une balle dans la tempe. Les allemands encerclent la zone et font prisonniers un groupe de résistants et de civils, blessés ou valides. Les soldats d'outre-Rhin réunissent les captifs à côté de la ferme Jacquemart et les conduisent, les mains derrière la tête, en direction de Valenciennes. Les prisonniers sont alignés devant le mur d’enceinte du château Sirot à Haulchin et trois soldats allemands font pleuvoir les balles à la mitraillette. On extirpera dans le tas de corps enchevêtrés, sept miraculés. Sur la stèle de l’avenue de l’Europe, à Haulchin, est gravé le nom des 13 victimes ayant succombé à cette rafle.

Pour que cette histoire ne soit pas qu’une phrase gravée sur de la pierre, le conseil municipal accompagné des anciens combattants et des représentants des différents corps d'armée ont rendu un hommage appuyé aux victimes de la barbarie hitlérienne. Ceux de la croix Sainte-marie mais aussi toutes celles et ceux qui ont payé de la vie la défense de la Nation. Des gerbes ont été déposés successivement déposés sur le monument à Haulchin, sur les stèles d'Arthur Hebant et de Lucien Lucas, dans le carré militaire au cimetière, au monument aux morts ainsi qu'au mémorial de la résistance.


Le musée de la résistance dispose d'un large fonds documentaire et d'objets de l'époque. Une visite s'impose. 

Dans le cadre du 70ème anniversaire de la libération de Denain, l'occasion est toute trouvée pour se rendre au musée de la résistance. La structure expose divers objets et documents d'époque (notamment des lettres très poignantes de condamnés à mort) pour mieux comprendre comment les Denaisiens ont courageusement résisté à l’occupant allemand, le payant parfois de leur vie. Autre anniversaire et autre exposition à ne pas rater. Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la fin de la première guerre mondiale, le musée de la Résistance accueille jusqu'au 27 septembre quatorze malles ayant appartenu à des Poilus et qui retracent leur vie. C’est le fruit d’une collaboration entre plusieurs musées de la région. Quelques malles seront également présentées à la médiathèque.
Le musée de la Résistance de Denain, place Wilson, est ouvert du mardi au vendredi, de 14H à 18H, le samedi, de 16H à 18H et le dimanche, de 10H à 12H. Entrée gratuite. Contact : 03 27 23 59 51.

 

Agenda

Jeudi 17 août
De 7H30 à 13H : Marché hebdomadaire - Place Wilson. 
De 14H à 18H : Exposition “ La photographie, un art ” - Musée municipal. 
De 12H30 à 20H : Denain-Plage - Parc E. Zola.

Vendredi 18 août
De 12H30 à 20H : Denain-Plage - Parc E. Zola.
De 14H à 18H : Exposition “ La photographie, un art ” - Musée municipal.

Samedi 19 août
De 12H30 à 20H : Denain-Plage - Parc E. Zola.
De 16H à 18H : Exposition “ La photographie, un art ” - Musée municipal. 
21H : Séance de cinéma en plein air “ Camping 3 “ - Denain-Plage, parc E. Zola.

Dimanche 20 août
De 10H à 12H : Exposition “ La photographie, un art ” - Musée municipal. 
De 12H30 à 20H : Denain-Plage - Parc E. Zola.
De 15H à 20H : Thé dansant organisé par l'association S.E.R.A - Salle des fêtes municipale. 
A partir de 20H : Finale des rencontres inter-quartiers - Denain-Plage, parc E. Zola.

Mardi 22 août
De 14H à 18H : Exposition “ La photographie, un art ” - Musée municipal.

Mercredi 23 août
De 14H à 18H : Exposition “ La photographie, un art ” - Musée municipal. 

 

 

 

 

 

 

Facebook

Twitter