Tournoi de tennis

Errani

Début juillet, l'Open féminin de tennis de la Porte du Hainaut est l'événement sportif de l'été à Denain. Sa dotation, toujours intéressante, en fait un tournoi convoité au nord de Paris.

L'Open WTA de Denain, qui a célébré ses vingt années d'existence en 2017, est l'un des plus anciens tournois dans le paysage du tennis féminin français. Après cinq éditions, il était passé à une dotation de 75 000 dollars (2003 à 2008). Revenu à 25 000 dollars depuis 2010, son objectif est de remonter à 50 000, s'appuyant pour cela sur les nouvelles installations du Tennis Club Municipal.

Le tournoi a été un vecteur de développement pour le club, permettant la rencontre avec des acteurs économiques et institutionnels, ainsi qu'avec des joueuses qui y ont ensuite été licenciées. Finaliste en 2007 et 2011, le TCMD a été sacré champion de France de première division féminine en 2012 et, avec Alizé Cornet pour chef de file, en 2014.

Palmarès éloquent

Au palmarès de l'Open féminin de tennis de la Porte du Hainaut (baptisé Engie Open de la Porte du Hainaut depuis 2015), deux joueuses l'ont remporté deux fois : l'Espagnole Anabel Medina Garrigues (2000, 2003), victorieuse à Roland-Garros en double dames en 2008 et 2009 ; et la Brésilienne Teliana Pereira (2011, 2013). Victorieuse en 2004, l'Allemande Anna-Lena Groenefeld s'était imposée dans le tournoi juniors de Roland-Garros l'année précédente et fut 14ème mondiale en 2006. Et parmi les grands noms ayant foulé la terre ocre denaisienne, on trouve encore l'Italienne Sara Errani (photo ci-dessus), n°5 mondiale en 2013, 37 titres WTA à son palmarès (10 en simple, 27 en double dames dont 5 tournois du Grand Chelem), finaliste de Roland-Garros en 2012 (battue par Maria Sharapova) ; l'Allemande Sabine Lisicki, 12ème joueuse mondiale en 2012, qui, en 2013, à Wimbledon, fit sensation en sortant la n°1 mondiale Serena Williams en huitième de finale et, pour sa première finale en Grand Chelem, s'inclina face à la Française Marion Bartoli ; sa compatriote Andrea Petkovic, 9ème mondiale en 2011, qui, en 2014, disputa la demi-finale de Roland-Garros en simple, celle de Wimbledon en double et la finale de la Fed Cup ; ou la Belge Kirsten Flipkens, classée 13ème mondiale en 2013.

Succédant au palmarès à l'Ukrainienne Valeriya Strakhova, la Luxembourgeoise Eleonora Molinaro a remporté en 2019 la vingt-deuxième édition du tournoi (nos photos ci-dessous).

Open Engie Lauréate

Finalistes 2019