Cinéma : cap sur novembre

> Retour à la liste

Grands travaux

Régulièrement, des passants s'arrêtent devant le chantier du complexe cinématographique, pour en mesurer l'avancée. Une vingtaine de personnes sont à pied d'oeuvre sur l'édification de la structure mixte, béton et acier.

Les voiles de béton qui se dressent à quatorze mètres de hauteur créent une masse impressionnante, en bordure de l'artère centrale de la ville. Travaillant en harmonie avec les charpentiers, l'entreprise NRbat, d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), qui a repris le lot du gros œuvre en cours de chantier, en aura fini avec les murs pour la mi-août. On sera alors à quelque trois mois de l'échéance. Pour les entreprises, le cap est mis sur un objectif : l'ouverture du complexe de sept salles – pour un millier de fauteuils –, sous l'enseigne Megarama, doit en effet intervenir dans le courant du mois de novembre. 

3

Un bardage première peau est déjà posé sur ce qui sera la grande salle (trois cents fauteuils). Un clos couvert permettant d'entreprendre sans plus attendre les travaux intérieurs : les cloisons en plaques de plâtre sont en train d'être montées, et l'installation des gradins en bois suivra. « Le chantier avance au gré des mises hors d'eau successives, de façon à gagner du temps. Nous travaillons toujours comme ça », indique Olivier Labarthe, directeur général adjoint du groupe Megarama. 

Pour Megarama, l'actualité c'est aussi l'acquisition intervenue récemment de deux multiplexes de Saint-Etienne (Loire), portant à plus de trente le nombre de cinémas détenus par le groupe, qui est présent aussi en Espagne et au Maroc. « En France, nous allons augmenter notre fréquentation de 50% dans les trois prochaines années », jauge Olivier Labarthe. Dans ce panorama, Denain fait partie de huit projets en développement.